I wanna be smiced by you…

I wanna be smiced by you…

Vous vous rappelez, quand je vous ai parlé de ma souris blanche, Poupou ? À cause de Poulidor, Raymond, l’Éternel Second. Figurez-vous que plus tard, bien plus tard, j’ai revu Poupou. Au cinéma !

I wanna be loved by you, nobody else but you… poupou pidou !
Cette fois, il écrasait tout, mon Poupou, c’était une star ! Il, enfin… elle, était vêtue d’une robe légère, blanche (of course), et susurrait, suave et souriante, devant un public extasié : “I wanna be smiced by you, smiced by you, just by you, poupou pidou !” Ma souris d’amour, ma souris glamour… (Là vous vous dites : oh la la, Julien a besoin de vacances…)

Mister Mondhard se prendrait-il pour Miss Monroe ? Nobody’s perfect ! (*)
Ça peut paraître bizarre, je sais, et pourtant je suis convaincu que notre métier demande quelque chose comme de l’amour, en tout cas de l’attention, du respect, de la délicatesse, de l’empathie. Au cas où ils l’oublieraient, nos clients mystère (les smiceurs) ont une charte inscrite en lettres d’or sur leurs tablettes, accompagnée des Dix commandements du smiceur. La première règle, c’est « tu smiceras ton prochain ».

Dans cet univers de consommation que l’on juge parfois cruel et froid, est-ce que cela ne fait pas du bien d’attacher de l’importance au sourire, au service, à la satisfaction ? De détecter les pain points pour les convertir en pleasure points ?

Smicer (jouer aux clients mystère) c’est se mettre à la place d’autrui, prendre en considération son expérience, son appréciation, ses arguments, son ressenti. C’est aussi pour celui qui s’y adonne, une expérience plaisante, amusante et utile à la fois. A very smice experience indeed. Qui requiert aussi quelques qualités d’acteur.

Smice contribue, j’en suis convaincu, au bonheur des gens.
Tout comme Poupou,… heu… Marilyn, dans cette fameuse scène.
Julien Mondhard, fondateur et Président de Smice

Et vous, voulez-vous smicer ? 
« Poupou pidou… »

Je postule

Certains l’aiment chaud, de Billy Wilder, 1959. Avec  Tony Curtis, Jack Lemmon, Marilyn Monroe. « Nobody’s perfect » est la dernière réplique du film…

Illustration de trois smiceurs sur avec une carte d'Europe en fond
Article précédent
Combien y a-t-il de smiceurs dans le panel Smice ?
Photographie d'un homme qui consulte une brochure avec des graphiques
Article suivant
Un KPI, c'est quoi ?
Retour
PARTAGER

I wanna be smiced by you…